jeudi, juillet 30, 2009

Couverture françaises d'Harry Potter : l'histoire des 3 premiers tomes

Il y a quelques années, j'ai eu l'occasion de m'intéresser aux couvertures d'Harry Potter pour les éditions françaises (3 premiers tomes), pour la bonne raison que j'ai eu la chance de les avoir en mains.
Ces 3 couvertures ont été remaniées pour des raisons que l'on va comprendre plus loin ... elles ont évolué au fur et à mesure que la vague de succès portant Harry Potter montait, montait ...
A partir du 4ème tome, ce n'est plus du tout pareil : le succès de la série est tel que Gallimard opte pour sortir chaque tome tout de suite dans un grand format !

J'ai pensé que cela pourrait intéresser quelques amateurs du jeune héros à lunettes rondes que l'on récapitule l'histoire de ces 3 couvertures.
Mais revenons au commencement de notre histoire ... en 1998.

Cette année là, les droits ont été achetés par Gallimard Jeunesse auprès de Christine Baker, leur agent en Angleterre pour un prix très raisonnable, et c’est à Jean-Claude Götting (qui vient de faire une couverture similaire pour "Harriet l'espionne" de Louise Fitzhugh) qu'on demande d'en dessiner la couverture.
Götting est à la fois un auteur de BD assez innovant qui a fait quelques très beaux albums chez Futuropolis, et un illustrateur reconnu qui a déjà fait de nombreuses couvertures pour Gallimard . Ceci dit, Harry Potter est totalement inconnu à cette époque, et cette commande ressemble à n'importe quelle commande similaire... . Il y a simplement une contrainte : il y a déjà des illustrations de tête de chapitre dessinées par Emily Walker (ces illustrations n'apparaitront que dans la toute première édition française, ce qui en fait un collector absolu). Aussi Götting a-t-il à ce moment une base pour croquer le visage d'Harry Potter, et rester en cohérence avec le travail d'Emily Walker. Et ce n'est qu'en rendant son travail à Gallimard Jeunesse qu'il apprend qu'il y aura une suite, avec 7 tomes prévus reprenant 7 années du jeune sorcier.

2000 : Changement de format : on agrandit !

Les 3 premiers « Harry Potter » sortent donc en France directement en collection de poche « Folio Junior » respectivement en septembre 1998, mars 1999 et Octobre 1999 . A l'issue du 3ème tome, le succès est considérable et Gallimard Jeunesse envisage des éditions en grand format. Il s'agit alors de repositionner la série pour séduire aussi un public d'adulte. Ce qui a pour conséquence l'idée de proposer des couvertures moins enfantines comme l'avaient fait les anglais par exemple.
Götting raconte : "L'idée de départ était de reprendre les dessins de la collection de poche et de les prolonger vers la gauche pour pouvoir en faire des couvertures tournantes. J'ai donc repris les trois premiers dessins et je les ai agrandis en rajoutant des éléments de décors à gauche. Sur les dessins originaux, on distingue nettement le raccord. Puis, finalement, la solution retenue a été de prendre un détail de ces décors et d'y incruster en vignette la couverture originale."

Une polémique aura d'ailleurs lieu pour la sortie du tome 4 directement en grand format : certains lecteurs voudraient l'avoir directement en poche, comme avant ! Ils oublient qu'en général, c'est l'inverse pour tous les romans : ils sortent d'abord au prix fort en grand format, puis plus tard en poche ... mais on reproche à Gallimard Jeunesse un certain opportunisme.

Fin 2003, Götting redessine les couvertures pour le grand format

En novembre 2003, J-C Götting redessine les couvertures des tomes 1, 2, 3 en vue de la réédition grand format de ces titres.
Il me récapitule alors la situation lors d'un échange d'e-mail : « Il s'agit de dessins de la taille du livre, qui tournent sur les 2 plats de couverture, quasiment à l'identique au niveau du dessin, mais adaptés pour que les titrages puissent être placés à la même hauteur que sur les tomes 4 et 5. A l'origine, les 3 premiers volumes ont été dessinés uniquement avec le plat de 1ere de couverture, car ils sont sortis initialement dans le format de poche. Puis, lors de la sortie du 4 en format « Hors collection », on m'a demandé de prolonger ces dessins sur la gauche, afin de pouvoir faire tourner le dessin sur les deux plats et le dos dans la réédition en grand format. Puis, le studio maquette à changé d'option, pensant qu'il fallait faire des couvertures plus adultes. Ne sont restées sur les couvertures grand format, que les parties rajoutées, dans lesquelles s'incrustent en vignettes les couvertures de l'édition poche. Ces dessins panoramiques existent donc déjà avec un raccord de papier au milieu, puisque ce n'était pas prévu, ils n'ont pas été publiés tels quels. Ce sont ces dessins que je reprends en les adaptant ».

L'esprit des dessins reste le même, mais des contraintes techniques de repositionnement du titre font que la mise en place n'est pas tout à fait la même.

2007 : On remet à niveau les couvertures des éditions de poche...

Les versions définitives "grand format" sortiront en librairie courant 2004.
En 2007, ce sont ces couvertures "grand format" qui serviront à moderniser et harmoniser la collection de poche. Le logo est aussi changé, doré et bénéficie d'un léger gaufrage.

Assez parlé, passons maintenant aux visuels ...

Couverture n° 1 "Harry Potter à l'école des sorciers"

première couverture (partie droite) prolongée ensuite par l'auteur sur la gauche


édition de poche originale

Version grand format (première version, avec incrustation)

Nouveau dessin pour le grand format : on remarque quelques petites modifications, comme la suppression de la sorcière sur un balai qui apparaissait dans le ciel. La cicatrice sur le front de HP est maintenant visible, et Hermione a retrouvé ses cheveux foncés.


La version faite pour le grand format vient moderniser l'édition de poche



Couverture n° 2 "Harry Potter et la chambre des secrets"

première couverture (partie droite) prolongée ensuite par l'auteur sur la gauche

édition de poche originale


Version grand format (première version, avec incrustation)

Nouveau dessin pour le grand format : on remarque qu'il y a plus de recul sur les personnages afin de laisser de la place en haut (lettrage). L'ombrage sur les personnages est un peu différent.


La version faite pour le grand format vient moderniser l'édition de poche



Couverture n° 3 "Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban"

Pour cette couverture, Götting a une indication : l'auteur souhaite que l'hippogriffe soit représenté, et joint la reproduction d'une gravure. Difficile exercice !
Faute d'avoir pu lire le texte, non encore traduit, Götting a du s'inspirer de la couverture anglaise, sans trop savoir à quoi elle correspondait.

première couverture (partie droite) prolongée ensuite par l'auteur sur la gauche


édition de poche originale

Version grand format (première version, avec incrustation)

Nouveau dessin pour le grand format : on remarque un décalage de l’hippogriffe et des personnages vers la bas (pour laisser de la place au lettrage), d’où décalage sur la partie gauche du village, avec perspective.


La version faite pour le grand format vient moderniser l'édition de poche


A partir de 2000, et le succès immense du 4ème tome, "Harry Potter et la Coupe de Feu", les éditions sortent directement en grand format, comme on l'a compris.


Mais ceci est déjà une autre Histoire ...


Je remercie Jean-Claude Götting pour sa disponibilité, le galériste Jean-Baptiste Barbier (Bdartiste), et je précise que tous les visuels sont copyright GALLIMARD JEUNESSE / WARNER BROS.
Share/Save/Bookmark

9 commentaires:

lilie a dit…

On va surement me taper dessus mais je n'aime pas du tout les couvertures des différents harry potter. Je n'y retrouve pas vraiment la magie de ce qu'il y a dans le livre, je n'accroche pas avec le graphisme des personnages...

Mais ce n'est que mon avis, beaucoup doivent adorer :)

Debyloo a dit…

Ça fait plaisir de voir qu'on ai pas seul a penser ça.
Je suis tout à fait d'accord avec toi !

Eric a dit…

Merci de vos commentaires, je respecte totalement votre opinion, sans être d'accord. J'ai parfois l'impression que les lecteurs du livre visualisent maintenant les personnages comme ceux du film. Est-ce parce que les dessins de Götting sont moins "réalistes" que les couvertures d'autre pays que vous n'accrochez pas ? il est vrai que le dessin de Götting est bien personnel, avec des traits de gouache qui peuvent dérouter. Je trouve que, de ces dessins se dégage une certaine atmosphère qui me séduit.

hermine a dit…

J'ai bien postulé pour les couv', mais rien à faire, l'éditeur n'a rien voulu entendre.
Ah, les sots, ils ne savent pas ce qu'ils perdent !

Kvet a dit…

Ah lala, je ne suis pas du même avis que ces commentateurs!
Je trouve ces couvertures beaucoup plus charmantes que les Anglaises, et les Allemandes. Qu'elles reflètent assez l'univers etc.. Hors de question d'en vouloir avec des persos qui ressembleraient aux films!

Debyloo a dit…

J'ai vu les deux premiers au cinéma et lu tous les autres.
Les personnages ont tous un caractère fort et évoluent dans des décors chargés.
Sur les couvertures je ne retrouve pas l'univers.
Cela n'enlève rien au talent de l'illustrateur, mais je ne les trouve pas suffisamment profondes. Je ne suis pas très fan des dessins hyper-réaliste non plus.
Encore une fois les illustrations de cet auteur sont très belles, les couleurs sont bien choisies et l'univers un tantinet enfantin.
Je tenais juste à argumenter un peu mon commentaire, et je respecte tout à fait que d'autres lecteurs identifient parfaitement les romans par ces illustrations.

Anonyme a dit…

bonjour,
votre article est très intéressant .. mais je voudrais juste commenter un petit détail : vous écrivez que traditionnellement les livres sortent d'abord en grand format puis en format poche ... à l'époque de la sortie des deux premiers tomes d'Harry Potter, si cette pratique était courante en littérature adulte ce n'était absolument pas le cas en littérature jeunesse ..(sauf quelques édition plus "luxueuse 1000 soleils par exemple) ce n'est qu'après l'énorme succès de Harry Potter que toute les boites d'édition jeunesse ont généralisé ce mode de fonctionnement .. je travaillais en librairie jeunesse à cette époque et j'avais vraiment été choqué par le prix du grand volume ...
perso j'aime bien cet illustrateur et j'avais bcp apprécié que Gallimard garde le même illustrateur et ne colle pas les images du film en couverture ...

Irène a dit…

Article très intéressant!! Dommage que les photos n'apparaissent plus (en tous cas sur mon ordinateur, elles ne se chargent pas, ce qui est frustrant).

Irène a dit…

Article très intéressant!! Dommage que les photos n'apparaissent plus (en tous cas sur mon ordinateur, elles ne se chargent pas, ce qui est frustrant).