lundi, janvier 29, 2007

Agréables réminiscences nordistes d'une insouciance perdue


Retour à Lille ce week-end, 20 ans après être sorti avec mon diplôme d’ingénieur de « Centrale Lille ». Parisien exilé, j'y ai passé 3 ans entre 1983 et 1985.

Revoir Lille 20 ans après, c’est d’abord trouver une ville remaniée, modernisée :

- la gare n’est plus perdue au bout de la rue Faidherbe, mais jouxte l’immense complexe Euralille.

- le Vieux-Lille s’est superbement amélioré, avec les rues pavées et les immeubles qui ont gardé leur cachet d’antan.

- les institutions comme Meert ou Le Furet du Nord sont toujours là, mais hélas, les autres magasins ne sont plus que des chaînes, les même que l’on voit dans tous les centre ville de France.

- l’immeuble de la Voix du Nord, sur la Grand’place où j’avais organisé l’exposition STUD’ART 84 (expo d’art des étudiants de la région) s’est partiellement transformée en galerie commerciale.

Samedi, visite chez mon ami Mondher à Hellemmes, et nous partons faire un tour à la Cité Scientifique de Villeneuve d’Ascq : l’école s’est modernisée, la salle de cinéma Art & Essai du campus s’est transformé en salle de conférence avec hôtel 3 étoiles attenant.
Le soir, repas avec ma chère et tendre rue de Gand dans les estaminets où l’on déguste le Poulet au Maroilles ou le Pot'je vleesch (plaisirs que je n’avais pas expérimentés à l’époque).
Dimanche matin, grand tour au marché populaire de Wazemmes.

Mais revoir la ville où on a passé les 3 meilleures années de sa vie, c’est aussi fatalement un petit coup de blues : je regarde du coin de l’œil les étudiants qui s’encanaillent en ville, en attendant d’aller finir la nuit dans un zinzin (*). Chaque lieu, chaque bar, chaque trottoir me rappelle bons et moins bons souvenirs. Bon, tout cela est bien loin, maintenant. Pensons à l’avenir plutôt qu’au passé !

(*) fête étudiante, nom donné dans le Nord
Share/Save/Bookmark

1 commentaire:

Emmanuelle a dit…

je vois que le week-end fut beau... Lille est une ville qui m'attire beaucoup, nous la découvrirons peut-être cette année.