lundi, janvier 15, 2007

La découverte Samivel (et son rebondissement)

Moi qui pensait connaître, au moins de nom, tous les grands de l’illustration du XXème siècle, un épisode qui s’est passé ce week-end m’a fait brusquement revenir à plus de modestie.
A l’Hôtel des Ventes de ma ville, où officie de temps à autre un Commissaire-priseur venant de Rambouillet (ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien), j’ai découvert un lot de merveilleuses petits lavis et aquarelles de SAMIVEL (1907-1992).
Ces dessins sont à la fois très beaux, entre le dessin réaliste pur (avec de somptueux dégradés d’aquarelle) et le dessin d’humour (par l’expression des personnages), avec une sorte de pureté quasi-métaphysique qui s’en dégage. Les tintinophiles penseraient peut-être à l’époque « Tibet » (de la neige immaculée à l'infini comme évasion ultime).

Rentré à la maison, je me renseigne sur le web, où je découvre – notamment par sa longue notice sur Wikipedia – qui était SAMIVEL : homme aux multiples vies, à la fois écrivain, artiste, conférencier, humaniste, défenseur de la montagne, compagnon de voyage de Paul-Emile Victor, etc…

Revenu le lendemain, j’ai acquis 3 aquarelles couleur (que je vais désencadrer pour en faire un triptyque) et un lavis, à un prix très doux. La photo que j'ai mise en en-tête de cet article ne rend malheureusement pas la subtilité des tons, j'essayerai de mettre une autre photo ultérieurement.
Vraiment un coup de cœur, je suis enchanté, et je vais m’intéresser de manière plus approfondie à Samivel. Première étape : prendre contact avec l’Association des Amis de Samivel pour savoir où sont parues ces travaux, qui auraient été faits en 1945.

Rebondissement : en désencadrant les 3 aquarelles, je viens de m'apercevoir que ce ne sont pas des originaux, mais des illustrations hors-textes extraites d'un livre (petites images collées sur certaines pages), soignement décolées et encadrées. L'incroyable qualité de l'impression ne me permettrait vraiment pas de le voir.
Le commissaire-priseur, contacté au téléphone, est intransigeant. Il parle d'une mauvaise compréhension de ma part, prétend -c'est peut-être vrai- qu'il n'a jamais parlé d'originaux ni d'aquarelles.
Par ailleurs, je vois que sur le bordereau d'adjudication était juste inscrit "4 pièces encadrées", formule vague. Compte tenu du prix modeste déboursé, je crois que je n'ai qu'un choix : manger mon chapeau. Ca m'apprendra à acheter un bien dans une vente non cataloguée, sans description précise des lots.
Share/Save/Bookmark

4 commentaires:

Fred a dit…

Houlala ...
Il va falloir se munir d'une loupe pour examiner les pièces, si le descriptif est ambigu. Et je vois bien que le vendeur "professionnel" maintient consciemment cette ambiguité...

Anonyme a dit…

allez donc faire 1 tour sur :
www.expochateau.fr, exposition sur Samivel !!!
et lisez " l'oeil emerveillé" de Samivel !!!
puis rendez vous sur le site web des "amis de Samivel " n'existe plus ??? bizarre !!!
j'espere que vous ne vous ferez plus avoir !!

Anonyme a dit…

la nouvelle adresse du site des Amis de Samivel :

www.samivel.fr

Anonyme a dit…

Samivel est quand même ultra connu et publié (posters, cartes, livres) alors acquérir ses originaux à petit prix est vraiment d'une grande naïveté