dimanche, septembre 28, 2008

Une psychanalyse de groupe inattendue


Hier soir, ma douce a eu la riche idée de m'emmener voir le one woman show de Charlotte de Turkheim dans un petit théatre à 500 mètres de chez nous : le théâtre de la Clarté.
C'est un théâtre assez récent de 200 places où le patron vous accueille personnellement, et qui est adossée à une petite crêperie qui fait aussi bar. Le tout fait vraiment ambiance "familiale". Très souvent, des comiques viennent y rôder leur tournée (comme Stéphane Guillon ou Jean-Luc Lemoine), et il y a aussi une programmation "jeunesse" assez riche.

Découvrant que nous étions placés au premier rang, j'ai vite eu une appréhension dont je me suis ouvert à ma douce : être mis à contribution dans le spectacle, car de plus en plus il est de bon ton de faire participer le public. N'avez-vous jamais entendu ces émissions de radio horripilantes où "les auditeurs ont la parole" ?
Bien sûr, cette appréhension s'est révélée fondée en fin de spectacle quand la plantureuse Charlotte est descendue de scène, s'est plantée devant moi en me prenant les 2 mains :
- Comment vous appelez-vous ?
- Eric
- Eric, on va faire une psychanalyse de groupe avec tous les gens de la salle. Quelle est votre injure préférée, celle que vous dites quand vous vous coincez un doigt dans la porte ?
- Putain !
- (elle s'adresse à la salle) Allez, on va tous crier l'injure d'Eric !
Je vous laisse imaginer mon grand moment de solitude quand les 200 personnes ont repris en criant à tue-tête l'injure que j'avais timidement murmuré.
Share/Save/Bookmark

1 commentaire:

Emmanuelle a dit…

j'aurais aimé y être...
je compatis ;-))