jeudi, août 06, 2009

Merveilleux survol


En achetant Casemate (une des 2 seules revues parlant de bande dessinée avec DBD, depuis la disparition de Bo-Doï), je découvre en haut de couverture une illustration de MOEBIUS que je connais bien !
J'ai en effet la grande chance d'avoir l'original, que j'ai acquis de haute lutte sur eBay US il y a quelques années (ça devait être vers 2001 ou 2002).
A cette époque, l'enchère se terminait vers 5h du matin en France, j'ai mis le réveil pour participer aux dernières secondes de l'enchère et il se trouve que je l'ai emporté.
Le vendeur américain était Ted Lanting, dont j'ai appris plus tard en me promenant sur les galeries ComicArtFans qu'il était un grand collectionneur new-yorkais. Ted Lanting ayant ses propres réseaux en Europe, l'oeuvre a été envoyé à un de ses amis français, bouquiniste Quai de la Mégisserie, par qui je l'ai récupéré contre paiement.

Cette belle illustration est très emblématique de l'album de Moebius "Les Jardins d'Edena" (tiens, on en a déjà parlé sur ce blog ici et ici) puisqu'elle reprend la scène des premières pages, où Stel et Atana - qui viennent d'une planète éloignée - flottent dans une étrange capsule cosmique au-dessus d'une forêt terrienne, et, à la suite d'une avarie, atterrissent dans ce nouvel environnement qui parait bien hostile.

A la prépublication de l'album, à la grande époque du magazine "A Suivre", le dessin a fait la couverture du numéro 123.
Paradoxalement, dans l'édition française, il n'a pas été choisi pour faire la couverture de l'album (qui est finalement un dessin beaucoup plus "simple") mais se retrouve quand même dans l'album, dans les pages additionnelles avec les textes de Jean Annestay (rappellons qu'à cette époque Moebius est fana de d'instinctonutrition de Guy-Claude Burger).
Aux Etats-Unis, en revanche, il a été choisi pour faire la couverture du recueil "Moebius 5".

Rien ne peut décrire la beauté d'un original car c'est presque magique et je n'essaierai pas de vous narrer les teintes subtiles de rouge de la capsule, l'expression parfaite des personnages, ni la prouesse technique qui consiste à dessiner le reflet sur le verre de la capsule.
Cette illustration est à mon sens la plus belle de ma collection, c'est celle que je garderais si je devais tout vendre.

C'est peut-être aussi grâce à elle je me suis mis sur ce blog à la Recherche de l'Eden !
Share/Save/Bookmark

3 commentaires:

RefFred a dit…

Fantastique illustration du roi des crayonneurs : onirique, figuratif, récitatif, abstrait, ... Moebius me fait penser à un décathlonien qui excellerait dans toutes les épreuves, au point de concourir pour le podium dans chaque discipline. Bref, cela peut être décourageant pour les autres acteurs, mais c'est toujours passionnant pour les spectateurs.

danielsansespace a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
danielsansespace a dit…

Bravo, je n'avais pas fait immédiatement le rapprochement à ma lecture du Casemate en question. Voir cette image tellement utilisée, c'est sûr, ça doit faire chaud au coeur...